Vítězslava Kaprálová. Portrait musical et amoureux
Nicolas Derny
ISBN 2-91182-285-8

L'entre-deux-guerres. La carrière de compositeur et de chef d'orchestre reste une affaire d'homme. Peu importe. Vítězslava Kaprálová (1915-1940) s'y lance sans complexe. Armée d'un talent hors-norme, la jeune Morave peut aussi compter sur le soutien de fameux mentors et pygmalions, dont Bohuslav Martinů, qu'elle ensorcèle. De Brno à Prague, de Bohême à Paris, son parcours est émaillé de quelques coups d'éclats et de plusieurs chefs-d’œuvre, où l'intime se mêle à l'artistique. Car au fil des pages, "Vitulka" met ses états d'âme en musique. En suivant, notamment, ses amours changeantes, notre double portrait tend l'oreille pour lire entre les lignes : quels messages cryptés derrière les notes ?
Vítězslava (Vita) Kaprálová (24 janvier 1915, Brno - 16 juin 1940, Montpellier) est une compositrice et chef d'orchestre tchèque. Elle eut comme professeurs certains des plus grands compositeurs et chefs d'orchestre de son temps : Bohuslav Martinů, Václav Talich, et Charles Munch. Fille du compositeur Václav Kaprál, elle étudie entre 1930 et 1935 la composition avec Vilém Petrelka et la direction d'orchestre avec Zdeněk Chalabala au Conservatoire de Brno. Elle poursuit sa formation musicale avec Vítězslav Novák et Václav Talich à Prague (1935-1937) et avec Bohuslav Martinů, Charles Munch, et Nadia Boulanger à Paris (1937-1940). En 1937, elle dirige l'Orchestre philharmonique tchèque et un an après l'orchestre symphonique de la BBC pour la Sinfonietta militaire qu'elle a composée. Après l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'Allemagne, elle décide de ne plus retourner dans son pays. Elle épouse l'écrivain tchèque Jirí Mucha. Avant l'entrée des Allemands à Paris, elle fut évacuée à Montpellier où elle mourut, sans doute de tuberculose.
Malgré sa mort prématurée en 1940, Vítězslava Kaprálová créa un large corpus d'œuvres. Si elle avait vécu, elle serait sans conteste devenue l'une des plus grandes compositrices d'Europe. Rafael Kubelík était un grand admirateur de sa musique : il créa sa mélodie orchestrale Waving Farewell et joua plusieurs de ses œuvres. Rudolf Firkusny est l'un des interprètes de sa musique de piano, c'est pour lui qu'elle composa son œuvre pour piano la plus connue, Préludes d'avril.
Le livre est disponible auprès de http://www.laflutedepan.com/livre/5013936/nicolas-derny-vitezslava-kapralova-:-portrait-musical-et-amoureux-.html

Table des matières
Introduction
Partie I : L'enfant du pays

Partie II : Nouveaux horizons Pour (ne pas) conclure
Catalogue des œuvres
Bibliographie sélective
Discographie sélective
Index