Karl Weigl (1881-1949)
CPO 555 360-2

Enregistrement :2021-2022
Lieu :Iéna / Allemagne
Date de sortie :01/11/2022

Lina Johnson, soprano
Oliver Triendl, piano
Jenaer Philharmonie
Simon Gaudenz, direction


Trois mélodies pour soprano et orchestre

Rhapsodie pour orchestre à cordes

Concerto pour piano en fa mineur, op. 21

Les chansons orchestrales du compositeur viennois et romantique tardif Karl Weigl, aujourd’hui presque oublié, datent de 1916, tandis que la Rhapsodie pour orchestre à cordes remonte au sextuor à cordes composé en 1906,
mais n’a été composée avec le Concerto pour piano qu’en 1931 et, comme ce dernier, révèle un développement progressif et pourtant complètement organique et naturel.
Il n’y a ni changement radical de direction ni signes de stagnation dans le travail de Weigl.
Nous pouvons peut-être mieux voir où Weigl devait être placé dans la nouvelle musique des années vingt du fait que le prix de composition de la ville de Vienne en 1925 a été décerné à quatre artistes éminents: Karl Weigl, Franz Schmidt, Alban Berg et Anton Webern.
Weigl n’a jamais atteint les extrêmes dissonants de l’expression avec son langage comme l’a fait Alban Berg, mais les œuvres de ce CD montrent qu’il s’est souvent aventuré jusqu’aux limites de sa portée auto-imposée.
Le Concerto pour piano est l’œuvre la plus inhabituelle et la plus originale de ce CD et illustre la transition du langage séduisant des premières œuvres viennoises de Weigl à un ton plus puissant et défini.