Michel Ronchi et Les Ostrogoths
"Entre Nous..."
Chanson d'Eric ............. Michel Ronchi
Marinette  ........................ Georges Brassens
Bruxelles  ........................ Jacques Brel
L'ame de l'amour  ......... Michel Ronchi
Faire un tour  .................. Michel Ronchi
Marieke  ........................... Jacques Brel
Les copains d'abord  .... Georges Brassens
Les mots fléchés  ......... Michel Ronchi
Les croquants  .............. Georges Brassens
Amsterdam  .................. Jacques Brel
Le camp de Judes  .... Michel Ronchi
Au suivant  ...................... Jacques Brel
A la vie, à l'amor  ........... Michel Ronchi
P... de toi  ........................ Georges Brassens
Un pas de plus  ............. Michel Ronchi

 

"Le Camp de Judes"
Parole et musique de Michel Ronchi  (auteur compositeur)
http://lesostrogoths.septfonds.com/mp3/le_camp_de_judes-a.mp3

Ils étaient des milliers, ruminant sur le sol
Essayant de lutter, contre ces années folles
Ils venaient de nulle part, ou bien d'un autre monde
Où depuis leur départ, ils vivaient comme une ombre
Ils avaient tout quitté, ou on leur a tout pris
Les frères qu'ils aimaient, jusqu'à leur propre vie
Ils n'avaient plus d'espoirs, de revoir leurs pays
Ils signaient dans l'histoire, leurs derniers jours de vie

Peu importe le temps, les mois ou les années
On ne pourra jamais savoir ce qu’ils vivaient
Dans ce camp de misère, ils se sont retrouvés
Par cette triste guerre au regard des armées
Portant sur son épaule, l’incrédule soldat
Un fusil dont pour rôle était d’ouvrir le pas
A ces gens épuisés et figés par le froid
Et sans s’imaginer vivre ces choses-là

Que l'on soit espagnol, juif, ou polonais
Y avait-il une raison pour qu'ils soient déportés
Avaient-ils fait du mal, ou est-ce qu'ils dérangeaient
Tous ces hommes et ces femmes, ces enfants du passé
Que faut-il aujourd'hui, ou bien même à jamais
Retenir de ces cris, des pleurs qu'ils ont versés
Garder en nos mémoires, pour que nos héritiers
Puissent sécher les larmes que ces gens ont versées
Garder en nos mémoires, pour que nos héritiers
Gravent enfin cette histoire, pour ne pas oublier.