Miloslav Kabeláč est un compositeur et chef d'orchestre tchèque, né le 1er août 1908 à Prague et mort le 17 septembre 1979 à Prague.
Il fait ses études au conservatoire de Prague à partir de 1928 avec Karel Boleslav Jirák (composition) et Pavel Dědeček (de) (direction d'orchestre).
Parmi ses autres professeurs, on trouve Alois Hába et Erwin Schulhoff. Il devient chef de l'orchestre de la radio de la capitale tchèque de 1932 à 1954 (sauf pendant la guerre).

Les années de la Seconde Guerre mondiale ont été la période la plus difficile de la vie de Kabeláč. Après l'occupation allemande en 1939, les lois raciales nazies ont commencé à s'appliquer à l'épouse juive de Kabeláč, la pianiste Berta Rixova (24 Août 1909-10 Octobre 1988). Le travail de Kabeláč à la radio était subordonné à un divorce immédiat, ce que le compositeur a refusé sans hésitation. Même dans cette situation, il était capable de composer intensément. Pour exprimer sa résistance à l'occupation nazie, en 1939, il compose la cantate «Neustupujte!», qui est l'une des pièces les plus importantes de la période du jeune compositeur. Dans la collection de chansons folkloriques tchèques Erben, il a choisi des chansons tirées des combats prusso-autrichiens du milieu du XVIIIe siècle. La cantate culmine dans le chœur hussite "Qui sont les combattants de Dieu", d'où provient le nom de l'œuvre. Kabeláč a tenté d'achever le travail avant le 28 octobre 1939, date anniversaire de la fondation de la République (la date de fin sur l'autographe est le 27 octobre 1939) mais l'exécution a dû attendre la fin de la guerre, le 28 octobre 1945 (radiodiffusée sous la direction de l'auteur).

Tout en participant activement au renouveau de la musique tchèque contemporaine, il enseigne au conservatoire à partir de 1958 à des élèves comme Zdeněk Lukáš, Jan Málek, Jaroslav Krček, Jan Slimáček ou Ivana Loudová.
Kabeláč a été un membre actif d'organisations telles que Umělecká beseda (Forum artistique) et la Fédération des compositeurs tchécoslovaques.
Ses recherches musicales le portent vers la musique électronique, dont il devient un porte-drapeau en Europe. Ses compositions comportent également de larges parties consacrées aux percussions.

 

 

Œuvres datant de l'occupation :

Œuvres par opus

Œuvres sans opus